Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La Champagne, maman et nous...

Blog lifestyle. Working mum. Maman de Champagne. Slow life, Bons plans, Minimalisme & Cie. Un mari. Deux garçons. Un ange.

La recette qui a sauvé mes nuits… Astuces anti-toux inside…

La recette qui a sauvé mes nuits… Astuces anti-toux inside…

Little Baby est régulièrement encombré, embêté avec ses voies respiratoires. S’il n’a plus le nez qui coule en permanence grâce à son opération, il reste néanmoins très sensible. Et ce qu’il attrape chaque mois, ce sont de méchantes laryngites/bronchites/bronchiolites. Des toux non stop, quasi systématiquement soignées à base de cortisone.

 

Et lundi, ça n’a pas raté, Little Baby s’est réveillé à 6h à cause d’une toux… qui ne l’a pas quitté de la journée !

J’ai retrouvé un Little Baby à 18h30 amorphe, à la limite du malaise. Bien sûr, pas d’urgences dans notre ville ni de médecin de disponible. Et SOS médecin ne se déplace pas jusque chez nous…

 

J’ai donc fouillé sur Internet à la recherche (encore) de remèdes de grand-mères qui pourraient sauver notre nuit… et j’ai ainsi testé… le sirop de navet !

 

Facile à faire et apparemment efficace, j’ai tout de suite accroché !

La recette :

  • Un navet
  • Du sucre candi
  • On coupe le navet en fines lamelles (épluché le navet). On verse du sucre candi dessus. On attend que le sucre fond et se transforme en sirop.

 

Little Baby en a eu une cuillère avant d’aller au lit. Et il n’a pas toussé pendant 5 heures ! Quand il a re-toussé, il a re-eu une cuillère de sirop. Et de nouveau 5h sans toux !

Un sirop validé pour cette fois !

 

Et en plus, Little Baby a dormi avec un oignon sous son lit, un humidificateur branché, a bu du jus d’ananas et pris un peu d’homéopathie.

En 1 nuit sa toux était guérie, sans cortisone !

Je ne pouvais pas ne pas partager…

 

Et vous, vous utilisez des recettes de grand-mères pour soigner vos loulous ?

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article